L’obésité infantile : une maladie évitable

de | 6 septembre 2016

Aujourd’hui, plus de 42 millions d’enfants de moins de 5 ans sont concernés par le surpoids et l’obésité. Les chiffres sont alarmants puisque d’ici 2025 près de 70 millions de nourrissons et jeunes enfants pourraient être touchés par le surpoids d’après l’OMS (Organisation mondiale de la santé).

obésité infantile évitable

Les facteurs contribuant à l’obésité infantile

L’environnement dans lequel l’enfant est conçu constitue le facteur premier contribuant à l’obésité : La grossesse.

En effet, la grossesse est, par nature, dite « diabétogène » (facteur de diabète) car il existe pendant cette période un état de trouble de la tolérance glucidique conduisant à une hyperglycémie de sévérité variable, qui peut s’aggraver progressivement avec le déroulement de la grossesse.

Après la naissance, une mauvaise alimentation du nourrisson pourra également favoriser l’obésité. Certaines normes culturelles incitent les familles à suralimenter leur enfant en répandant la fausse idée qu’un gros bébé est un bébé en bonne santé.

De plus, le manque d’information sur la façon de bien se nourrir, le fait que les aliments sains soient chers et peu disponibles contribuent au problème. Rajoutez à cela une surconsommation toujours aussi riche en sucres et le stress d’un monde connecté et ultra-urbanisé qui réduit l’occasion de pratiquer une activité physique régulière où les jeux vidéo sont préférés au détriment d’activités sportives plus actives…

Comment lutter contre l’obésité infantile

L’obésité infantile est en grande partie évitable par le choix d’une alimentation plus saine et plus variée, alliée à une activité physique régulière.

L’OMS propose les suggestions efficaces suivantes dans son rapport intitulé : « POUR METTRE FIN  À L’OBÉSITÉ DE L’ENFANT »  .

  1. infographie obésitéLimiter l’apport énergétique provenant de la consommation de graisses et de sucres par la promotion d’une alimentation saine.
  2. Pratiquer une activité physique régulière (60 minutes par jour).
  3. Opter pour la gestion du poids avant, pendant, et après la grossesse pour limiter l’obésité
  4. Faire pratiquer à l’enfant une activité physique et lui proposer une alimentation équilibrée (éducation alimentaire).
  5. Inciter les écoles à mettre en œuvre des programmes complets favorisant la bonne nutrition et la pratique du sport en milieu scolaire.
  6. Proposer des services, des programmes et institutions nationales et internationales pour contrôler et gérer l’évolution des enfants en surpoids par un personnel qualifié.

 

Crédits images

Photo du bébé : https://pixabay.com/fr/b%C3%A9b%C3%A9-peu-enfant-mignon-heureux-408020/

Infographie : http://www.who.int/dietphysicalactivity/childhood/fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *